Aller à l'en-tête Aller au menu principal Aller au contenu Aller au pied de page
Accueil - Université - Engagements - Égalité des chances - Partenariat avec l'École de la deuxième chance - Partenariat entre l'université Paris 2, l'École de la deuxième chance et Le Cap' RH

Partenariat entre l'université Paris 2, l'École de la deuxième chance et Le Cap' RH

Vie étudiante
Partenariat entre l'université Paris 2, l'École de la deuxième chance et Le Cap' RH
Amphithéâtre du centre Guy-de-la-Brosse
Des étudiants du Ciffop et de l'association Le Cap' RH se sont portés volontaires pour aider des élèves de l'École de la deuxième chance de Paris (E2C) dans leur recherche de contrat d'apprentissage ou de formation

Durant la période de confinement lié au Covid-19, et encore aujourd'hui, une trentaine d'étudiants des masters du centre interdisciplinaire de formation à la fonction personnel (Ciffop) de l’université Paris 2 Panthéon-Assas se sont portés volontaires pour aider une quarantaine d'élèves de l'École de la deuxième chance de Paris (E2C) dans leur recherche de contrat d'apprentissage ou de formation pour l'année 2020-2021. Cette collaboration associe le CIiffop de l’université Paris 2, l'E2C Paris et Le Cap' RH, association fondée par des étudiants de l’université.

Quentin LEFEBVRE, maître de conférences en sciences de gestion, co-directeur du master 1 du Ciffop de l’université Paris 2, Chantal LEBERNADY, directrice adjointe de l’E2C et Jacques LÉCROART, président de l’association Le Cap’ RH et étudiant à l’université se prêtent au jeu de l’interview et présentent le projet.

Pouvez-vous décrire, en quelques mots, chacune de vos structures (le Ciffop, l’E2C et Le Cap’ RH) ?

Chantal LEBERNADY – L’E2C Paris propose chaque année à 430 jeunes de s’engager dans son parcours d’intégration citoyenne et professionnelle, alliant un accompagnement personnalisé au cours duquel ils définissent et mettent en œuvre leur projet professionnel, en alternant stages en entreprise et renforcement des savoirs fondamentaux avec une offre d’engagement permettant de pouvoir découvrir, puis agir au sein de la société.

Quentin LEFEBVRE – Le Centre interdisciplinaire de formation à la fonction personnel (Ciffop) est la première structure universitaire rattachée à l’université Paris 2 Panthéon-Assas, dédiée à la formation des professionnels des ressources humaines, en lien avec le monde de l’entreprise.

Jacques LÉCROART – Le Cap’ RH est la toute première association étudiante du Ciffop. Lancés à la fin de l'année 2019, les 16 futurs professionnels RH bénévoles ont pour vocation de coacher et d'accompagner des étudiants aux profils variés dans la réalisation de leur parcours professionnel. Grâce à des sessions de coaching individuel (atelier CV / lettre de motivation, aide à l’orientation, intervention auprès d’établissements), nous démystifions les processus RH.

Cette initiative a-t-elle déjà eu lieu ou est-elle spécifique à la période sanitaire ?

Quentin LEFEBVRE – Nous avions initialement le projet d'organiser un concours d'éloquence entre l'E2C et le Ciffop. Nous avions fixé une date pour l'événement en mai et songions à convier des entreprises susceptibles de recruter certains étudiants de l'E2C, en marge de l'événement. Le projet a donc évolué avec le confinement en coaching à distance, utile pour les élèves de l'E2C, en associant un 3e acteur, l'association Le Cap' RH, qui a parfaitement pris le relais en action et en coordination. Notre objectif est de reprendre le concours d’éloquence, qui est le projet initial, dès l'année prochaine.

Chantal LEBERNADY – L’objectif de la direction de l’E2C Paris est double : d’une part, faire découvrir aux futurs RH les jeunes sans diplôme mais motivés et d’autre part, faire du coaching personnalisé aux stagiaires.

De quelle manière les étudiants ont-ils aidé les stagiaires de l’E2C (appels, coaching, conseils, etc.) ?

Jacques LÉCROART – Nous avons pu rencontrer les étudiants physiquement jusqu'en mars 2020. Puis, durant la période de confinement, nous les avons accompagnés par vidéoconférence ou par téléphone. Des binômes Ciffop-E2C ont été formés. En fonction des besoins des étudiants de l’E2C, le coaching a été adapté sur-mesure. Nous avons par exemple retravaillé des CV, simulé des entretiens, engagé des questionnements autour de l’orientation et le projet professionnel. Nous avons également apporté un regard externe sur les différents choix de parcours professionnels.

Un outil spécifique a-t-il été utilisé pour ce suivi ?

Jacques LÉCROART – Nous avons établi une grille permettant de cadrer les entretiens. À la suite des échanges, les étudiants du Ciffop ont rédigé un compte-rendu personnalisé à destination des accompagnateurs de l’E2C.

Chantal LEBERNADY –  L’outil de restitution est très utile pour une continuité de coaching par les professionnels de l'E2C Paris.

Ce projet sera-t-il reconduit ? Sous quelle forme a-t-il vocation à perdurer ?

Quentin LEFEBVRE – Si les conditions sanitaires le permettent, nous envisageons d’organiser l’année prochaine un événement regroupant les élèves de l’E2C, les étudiants du Ciffop (masters 1 et 2), l’association Le Cap’ RH et des entreprises partenaires. Cet événement prendra la forme d’un concours d’éloquence entre équipes mixant les étudiants « ciffopiens » et les élèves de l’E2C, s'affrontant sur le thème du travail, devant un jury composé de directeurs des ressources humaines et de chefs d’entreprise.