Aller à l'en-tête Aller au menu principal Aller au contenu Aller au pied de page
Accueil - Université - Communication - Temps forts - Temps forts 2020-2021 - Conférence solennelle de rentrée du Collège et de l’École de droit

Conférence solennelle de rentrée du Collège et de l’École de droit

Formation
Conférence solennelle de rentrée du Collège et de l’École de droit
Rentrée 2020 du Collège et de l'Ecole de droit
La conférence était animée par Maître Pierre-Olivier SUR

Maître Pierre-Olivier SUR, bâtonnier doyen de l’Ordre des avocats de Paris, avocat associé, ancien Bâtonnier de Paris, membre du Conseil de l’Ordre, a animé jeudi 24 septembre 2020, au centre Assas, la conférence solennelle de rentrée du Collège et de l’École de droit de l’université Paris 2 Panthéon-Assas. La conférence s’est tenue en présence des professeurs Cécile PÉRÈS, d’une part, Pierre-Yves GAUTIER et Denis BARANGER, d’autre part, leurs directeurs respectifs.

Il s’agissait, pour Me Pierre-Olivier SUR, d’une date hautement symbolique : quarante ans plus tôt, presque jour pour jour, il débutait ses études de droit au sein de l’université Paris 2.

Lors de cette conférence solennelle de rentrée, le bâtonnier a notamment rappelé aux étudiants le sens et l’importance de la robe d’avocat dans l’exercice de son métier : une robe « mur » et « armure », au service de la défense et assurant l’égalité entre tous les avocats.

Les libertés individuelles sont-elles menacées aujourd’hui ? C’est le thème que Me Pierre-Olivier SUR a ensuite abordé. Revenant sur le rôle des avocats dans la défense des libertés au cours de l’histoire – Cicéron, Malesherbes, Gandhi, Mandela -, le bâtonnier a attiré l’attention sur les divers dangers qui menacent aujourd’hui les libertés individuelles : atteinte à la présomption d’innocence, développement de procès médiatiques, tentation du pré-jugement, déchaînement des réseaux sociaux, quête d’une transparence absolue. Devant un public concerné, il a rappelé la définition de la liberté en citant l’article 4 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen et réaffirmé l’importance d’un procès contradictoire. Il a également souligné la nécessité des limites strictement proportionnées dans le cadre des mesures sanitaires actuelles, restrictives de libertés fondamentales.

La conférence s’est achevée par l’évocation du portrait de deux grands avocats : Fernand LABORI et Jacques VERGÈS. Me LABORI, avocat de Dreyfus au procès de Rennes, avocat de Zola dans l’affaire « J’accuse » ; Me VERGES, avocat du tortionnaire Khmer rouge « Douch » ou du nazi Klaus Barbie. De Me VERGÈS, Me Pierre-Olivier SUR a rappelé son « éloquence sèche, à la serpe ; sa voix glaciale scandée, dans un rythme ressemblant au bruit des menottes ou au couteau de la guillotine qui tombe » ; son sens de la formule et son habileté (comme dans l’affaire Omar Haddad) à faire basculer l’opinion et le procès hors les murs. Me Pierre-Olivier SUR a ainsi fait revivre quelques grands procès ayant marqué l’histoire judiciaire française.

Des échanges avec le public se sont poursuivis et la conférence s’est achevée sous les applaudissements.

In fine, cette conférence de rentrée stimulante suscitera sans doute des vocations au service du droit et de la justice de la part des étudiants du Collège de droit et de l’École de droit !