Aller à l'en-tête Aller au menu principal Aller au contenu Aller au pied de page
Accueil - Université - Communication - Temps forts - Temps forts 2019-2020 - « Vous êtes notre raison d’être » : retour sur la rentrée solennelle 2019

« Vous êtes notre raison d’être » : retour sur la rentrée solennelle 2019

Vie de l’établissement
« Vous êtes notre raison d’être » : retour sur la rentrée solennelle 2019
Lauréats lors de la rentrée solennelle 2019
La rentrée solennelle s’est tenue jeudi 3 octobre 2019 au Centre Assas.

La rentrée solennelle de l’université Paris 2 Panthéon-Assas marque l’entrée des étudiants de première année de licence dans la vie universitaire. C’est l’occasion de réunir l’ensemble du corps professoral et les étudiants. Cette cérémonie permet, également, de récompenser les lauréats de l’université, distingués pour la qualité de leur travail réalisé en 2019.

La cérémonie

Cette 6ème rentrée solennelle a débuté avec l’arrivée du cortège des professeurs et des maîtres de conférence, habillés de la robe de la couleur de leur discipline : rouge, pour le droit, l’économie et la gestion ; jaune, pour les lettres. Lors de l’allocution de bienvenue, le président, Guillaume Leyte, a rappelé la nécessité, pour les étudiants, de prendre conscience du monde dans lequel ils entrent et vont évoluer dans les prochaines années. Il a ensuite procédé à l’appel des 39 lauréats, récompensés pour leur travail durant l’année universitaire passée : les lauréats du prix du Fonds de solidarité et de développement des initiatives étudiantes (FSDIE), les lauréats des concours de l’université et les lauréats de l’université.

Leçon inaugurale par le professeur Didier Truchet

Puis, le professeur émérite Didier Truchet a pris la parole pour prononcer la leçon inaugurale, véritable temps fort de la cérémonie. Ému de retrouver le lieu et l’université qui l’a vu évoluer, de 1967, année du commencement de ses études à l’université Paris 2, à 2014, année durant laquelle il donna son dernier cours dans l’amphithéâtre 1 du Centre Assas, il a réalisé un parallèle entre le passé et le futur, entre la tradition et la modernité : « Que dire d’un professeur qui représente le passé à vous, étudiants, qui représentez l’avenir ? ». Il a ensuite mis l’accent sur le dévouement des professeurs et des membres du personnel de l’université, entièrement dédiés aux étudiants : « Vous êtes notre raison d’être. C’est pour vous que nous faisons ce métier et chacun doit considérer qu’il est à sa place dans notre maison », devant une assemblée attentive, composée d’étudiants de première année de licence, des lauréats et de leurs familles.
La leçon s’est, par la suite, articulée autour de deux axes :  d’abord, « Que veut dire faire du droit ? » ; ensuite, « Que veut dire faire des études supérieures » ?

Que veut dire « faire du droit » ?

Rappelant les formations possibles au sein de l’université Paris 2 Panthéon-Assas (droit, économie, gestion ; science politique ; sciences humaines et sociales), le professeur Truchet a insisté sur l’importance d’adopter une vision large du droit, possible grâce à la pluridisciplinarité, à la culture générale et au sens critique.

Le professeur Truchet est ensuite revenu sur la capacité d’adaptation des juristes et sur la confrontation des demandes reçues face aux situations techniques complexes : « Il faut que nous comprenions les enjeux, les relations et les rapports de force en posant des questions. ». Il a conclu en rappelant la signification de l’expression « faire du droit » : il ne s’agit pas seulement d’enseigner, mais aussi d’étudier, d’analyser et d’appliquer grâce aux techniques du raisonnement juridique, pour passer du simple fait au droit. « Le droit consiste à répondre aux besoins de la société et des personnes qui la composent », a-t-il rappelé aux étudiants. Il a terminé son propos en citant le personnage d’Hector dans l’ouvrage La guerre de Troie n’aura pas lieu, de Jean Giraudoux (1935) : « Mon cher Busiris, nous savons tous ici que le droit est la plus puissante des écoles de l’imagination. Jamais poète n’a interprété la nature aussi librement qu’un juriste la réalité. ».

Rentrée solennelle 2019

Que veut dire « faire des études supérieures » ?

Ensuite, le professeur Truchet a insisté sur le respect nécessaire envers les étudiants, de par leur choix de réaliser des études supérieures et, par la même occasion, sur le respect des étudiants vis-à-vis de l’université et des personnels qui la composent. Il a continué à travers quelques enseignements et prescriptions :

  • Être respecté, d’abord : chaque étudiant mérite d’être respecté dans sa singularité, dans ses convictions, dans sa liberté d’expression. Ceci exclut donc toute forme de discrimination ou toute forme d’harcèlement, qu’il soit moral, physique ou sexuel (tout étudiant confronté à ce type de situation doit réagir et en faire part aux enseignants, aux administratifs, au président, au service de santé ou encore à l’une des associations étudiantes) ;
  • Respecter l’université, son personnel et ses camarades, ensuite : les étudiants doivent être assidus, réaliser le travail demandé, participer activement aux cours organisés, ne pas frauder et faire les efforts nécessaires pour s’approprier les matières et les outils mis à disposition. Ils ont l’obligation de respecter les services administratifs et les locaux. Ils doivent également pratiquer la tolérance, l’une des premières valeurs de l’université, qui consiste à considérer a priori les opinions non partagées comme aussi légitimes que les siennes, la parole des professeurs devant donc être tolérée et ne pas être condamnée au silence, sous prétexte d’un soi-disant principe de neutralité. Ce devoir de tolérance s’applique également entre étudiants, malgré un contexte difficile dans lequel règnent les réseaux sociaux.

« En vous souhaitant la bienvenue, j’ai l’impression de vous confier un témoin qui m’est cher. », a terminé le professeur.

Clôture de la cérémonie

Le président Guillaume Leyte a clôturé la rentrée solennelle, en insistant à son tour sur le devoir de tolérance réciproque, de même que sur le respect nécessaire de la liberté d’expression universitaire, fondamentale et constitutionnellement garantie.

« L’université reste ce qu’elle est depuis toujours : une collectivité de maîtres et d’étudiants, une collectivité centrée sur la formation de jeunes citoyens à la recherche, au savoir mais aussi à l’apprentissage de la liberté républicaine, qui implique le respect d’autrui. », a clôturé le président.

Juste après, les étudiants de première année de licence ont pu participer à la journée d’accueil du centre Assas, destinée à présenter les services de l'université aux étudiants du centre.

Rentrée universitaire de l’Institut de droit et d’économie du Centre Melun

La rentrée universitaire a également eu lieu à l’Institut de droit et d’économie du Centre Melun : plus de 900 étudiants se sont inscrits en première année de licence, sur plus de 6 500 candidatures recueillies sur le portail « Parcoursup’ ».

L’Institut de droit et d’économie du Centre Melun a fêté ses 30 ans cette année et comporte trois filières : la licence de droit, la licence d’économie-gestion et la licence d’administration économique et sociale. Au total, plus de 2500 étudiants ont été accueillis pour l’année universitaire 2019-2020.