Aller à l'en-tête Aller au menu principal Aller au contenu Aller au pied de page
Accueil - Université - Communication - Temps forts - Temps forts 2016-2017 - Mettez de la dopamine dans vos études : la journée des sports au centre Assas

Mettez de la dopamine dans vos études : la journée des sports au centre Assas

Vie étudiante
Mettez de la dopamine dans vos études : la journée des sports au centre Assas
journee_sports_2016
Se dépasser, se défouler, se découvrir un mental de gagnant ou tout simplement apprendre à gérer son stress et vivre sainement pour tenir le rythme d’études exigeantes : le sport a tout bon.

Avec 3600 étudiants inscrits chaque année dans les 70 activités physiques proposées par l’université, Jean-François Froustey à la tête du service des sports depuis 5 ans, est un homme heureux. Les 240 cours dispensés par l’équipe des 13 enseignants et 6 vacataires affichent complet et fidélisent les étudiants sur la totalité de leur cursus universitaire.

Pour la professeure et escrimeuse Adeline Wuillème, deux fois qualifiées au Jeux Olympiques, excusez du peu, le mélange des années entre étudiants et la pratique commune d’un même sport permettent de créer très rapidement un lien entre les premières années et leurs aînés. Si l’on ne peut pas parler au sens propre de tutorat, sinon informel, bien des conseils se donnent, des informations s’échangent à la faveur d’un entraînement, d’une compétition ou des conversations dans les vestiaires.  

Facteur d’intégration, le sport est indéniablement aussi un facteur de réussite. « Ceux qui sont inscrits à une activité sportive régulière augmentent leur chance de réussite aux examens de 10% », explique Jean-François Froustey, en se fondant sur les faits observés depuis des années. « Non seulement, la pratique d’un sport vous permet de décharger toute la tension nerveuse accumulée lors d’une période d’activité intellectuelle intense, comme une journée de cours, la préparation de TD ou, plus encore, les périodes de révisions et d’examen, mais l’attention que nous portons à Paris 2 au sport-santé nous permet également de prodiguer des conseils de vie saine, apprendre à des étudiants qui sont parfois seuls ou loin de leur famille à bien manger et avoir une bonne hygiène de vie qui leur permettra avant tout de tenir le rythme intense exigé à Paris 2. »

Soulignant le soutien de l’université à la pratique sportive et les moyens importants alloués pour offrir aux étudiants une gamme aussi complète que possible d’activités avec les meilleurs équipements et un encadrement professionnel de très haut niveau, Jean-François Froustey aime également à rappeler que, si l’Association Sportive défend avec succès les couleurs de l’université dans les compétitions, Paris 2 est également représenté sur les plus grands podiums internationaux par une dizaine d’étudiants de l’INSEP qui suivent en apprentissage la licence de droit de Paris 2 pour les sportifs de haut niveau. On apprendra ainsi avec plaisir et fierté qu’Assas était présent cet été, sur le plongeoir de haut vol des JO de Rio, grâce à l'un de ces étudiants sportifs d’exception qui se sont donnés comme challenge de réussir dans les bassins et au barreau.    

Se dépasser, se défouler, se découvrir un mental de gagnant ou tout simplement apprendre à gérer son stress et vivre sainement pour tenir le rythme d’études exigeantes, autant de raisons de se mettre au sport ou de ne pas abandonner. A voir l’énergie de certains uppercuts ce jour-là sur le ring d’Assas, on comprend que ça fait du bien !