Aller à l'en-tête Aller au menu principal Aller au contenu Aller au pied de page
Accueil - Université - Communication - Temps forts - Temps forts 2015-2016 - 3 questions à Céline Combette, Responsable de la Mission orientation-emploi de l'université

3 questions à Céline Combette, Responsable de la Mission orientation-emploi de l'université

3 questions à Céline Combette, Responsable de la Mission orientation-emploi de l'université
Hall  d'Assas, 2014.
Céline Combette, maître de conférences en histoire du droit, est directrice de la mission orientation-emploi

1. Quelles sont vos missions ? Présentez-nous votre équipe.

Tout d'abord il faut préciser que c'est une mission récente. La mission orientation-emploi est née à la rentrée 2014. Cependant, elle est composée de deux entités qui, elles, existent depuis longtemps au sein de l'université. D'une part, le CIO (centre d'information et d'orientation). D'autre part, le BAIP (bureau d'aide à l'insertion professionnelle). Les deux ont leurs bureaux au centre Assas, au premier étage. Ce sont deux structures au service des étudiants. Ils sont ouverts tous les jours de la semaine, en continu. Le CIO reçoit en majorité des étudiants de notre université. Ce service les aide à construire leur parcours universitaire. Les choix qui s'ouvrent à nos étudiants sont nombreux au sein de notre université, et parfois ils se sentent perdus. Ils ont peur de faire un mauvais choix qui aurait des répercussions sur leur avenir professionnel. On essaie toujours de réfléchir avec eux sur le long terme sans forcément leur donner de réponse. Nous sommes surtout là pour faire le point avec eux, leur indiquer quels sont les tenants et les aboutissants des chemins qu'ils pensent prendre. C'est surtout une aide à la réflexion que nous leur apportons. Le CIO organise chaque année le forum des formations. Ce forum, qui se déroule dans le hall d'Assas, présente les différents Masters 2 de Paris 2. Sont présents sur les stands les directeurs des M2. Les étudiants peuvent ainsi venir les interroger sur le programme des cours, les débouchés de ces M2 ou encore les prérequis pour intégrer ces formations. Enfin, le CIO participe à divers forums et salons, comme le salon APB où, là, ce sont les futurs étudiants qui viennent prendre contact avec notre université avant de faire un choix définitif. Le BAIP, quant à lui, est là pour aider les étudiants à intégrer, dans les meilleures conditions possibles, la vie économique. C'est le BAIP qui organise chaque année, depuis 7 ans, la Job Fair d'Assas. Un événement dont l'université peut être très fière, mais qui surtout démontre sa volonté et son investissement dans l'accompagnement de ses étudiants dans leur vie professionnelle. Cette Job Fair met en relation les diplômés et futurs diplômés de master 2 et de doctorat, pour l'ensemble des disciplines enseignées à l'université (droit, science politique, sciences de gestion, sciences économiques et médias) avec des recruteurs (cabinets d'avocats, entreprises ou encore institutions). Cet événement permet la conclusion de contrats de travail ou d'offres de stage. L'année dernière, plus de 60 stands de professionnels ont rencontré 900 diplômés ou futurs diplômés. Mais le BAIP c'est aussi l'organisation du programme UEP, des ateliers, l'aide à la rédaction de CV ou de lettre de motivation. Ou encore, et enfin, la plateforme Réseau Pro. Une plateforme où les professionnels viennent déposer des offres de stage, d'alternance, ou d'emploi pour nos étudiants et consulter leurs CV accessibles en ligne.

Le CIO est composé de 4 personnes. Cette entité est chapotée par une responsable administrative, Caroline Parent. À ces 4 personnes viennent s'ajouter, depuis la rentrée 2014, une conseillère d'orientation psychologue, que le rectorat met à notre disposition. Cette conseillère intervient dans notre établissement une fois par semaine, le jeudi. Les étudiants qui veulent avoir un entretien avec elle peuvent venir prendre rendez-vous dans la salle de documentation du CIO. De même, deux enseignantes (une en économie, une en droit) interviennent en recevant les étudiants, là encore sur rendez-vous. Des difficultés lors du cursus universitaire, des questions sur les choix qui s'ouvrent à l'étudiant... toute question pédagogique peut être évoquée au cours de ces entretiens individuels. Le BAIP est composé, quant à lui, de 3 personnes. À la tête de cette structure : Laureen Sorreda.

2. Le taux d'insertion professionnelle des étudiants sortant de l'université est de 93 %. Quelles actions menez-vous en faveur de l'insertion professionnelle ?

Tout d'abord, ce chiffre est en effet très bon. Il est issu des enquêtes d'insertion publiées chaque année par le secrétariat d'État à l'enseignement supérieur. Elles portent tant sur le taux d'insertion des diplômés que sur les rémunérations qu'ils obtiennent. Or, sur ce dernier point, les chiffres montrent que notre université atteignait, lors de la dernière enquête, la première place des établissements universitaires en termes de salaire médian : 39 700 euros, soit 3 000 euros de plus que les diplômés des grandes écoles. Ces chiffres doivent ainsi donner confiance aux étudiants en leur avenir professionnel. Ces résultats démontrent, d'une part, bien évidemment la qualité des formations de l'université, mais aussi, d'autre part, la volonté et l'investissement de l'université dans l'accompagnement de ses étudiants dans leur vie professionnelle. Parmi les actions que nous menons, il y a bien évidemment la Job Fair d'Assas que nous avons déjà évoquée, mais aussi, et j'y tiens particulièrement, la possibilité pour les étudiants de venir au bureau d'aide à l'insertion professionnelle afin de pouvoir, notamment, faire corriger leur lettre de motivation ou CV. Nous organisons également régulièrement des conférences. La dernière a été réalisée en partenariat avec un cabinet d'avocats : GIDE. La thématique était la suivante : « Les réalités du métier d'avocat ». Bien évidemment, au-delà du thème traité lors de cette manifestation, ce sont les rencontres qui sont importantes : un étudiant peut « taper » dans l'œil d'un avocat lors d'une de ces conférences, ou un tel événement peut jouer comme un révélateur pour un étudiant. En effet, beaucoup n'ont pas forcément une idée très précise de ce qu'ils veulent faire dans leur vie professionnelle. Nous les aidons à avoir le maximum d'informations sur les professions qui s'offrent à eux afin de faire un choix en toute connaissance de cause. La meilleure façon de faire un choix, c'est aussi de pouvoir effectuer un stage dans la profession qui intéresse l'étudiant. Nous leur proposons, par le biais de deux plateformes (Réseau Pro et 10 Minutes With), des stages ou des emplois, notamment à l'international.

3. La Mission orientation-emploi innove cette année : le BAIP rejoint la plateforme Réseau Pro. Pouvez-vous nous présenter cette nouvelle plateforme d'insertion professionnelle ?

En effet, c'est la nouveauté BAIP de cette rentrée. Il nous a semblé que nous étions en mesure de progresser pour aider nos étudiants. Et parmi les choses que nous pouvions améliorer, une était indispensable et répondait aux nécessités de la vie économique : les relations entre les étudiants et les recruteurs. Nous ne disposions pas d'un outil permettant de vraiment mettre en relation recruteur et étudiant. Mais surtout les étudiants avaient l'impression d'être fondus dans la masse. Cet outil est interactif. Les étudiants déposent en ligne leur CV, les recruteurs leurs offres. Mais cette plateforme est aussi ouverte à nos « anciens ». Nous espérons créer une vraie communauté virtuelle Paris 2 : entraide, transmission, retour d'expérience, conseils et accompagnement seront les maîtres mots de cette plateforme. Nous avons porté Réseau Pro à bout de bras jusqu'à présent, aux étudiants d'en faire leur outil d'insertion.

Rendez-vous le 12 novembre dans le hall du centre Assas pour l'ouverture de la plateforme Réseau Pro.