Aller à l'en-tête Aller au menu principal Aller au contenu Aller au pied de page
Accueil - Université - Communication - Temps forts - Temps forts 2012-2013 - Nathalie Sonnac nommée au Conseil national du numérique

Nathalie Sonnac nommée au Conseil national du numérique

Nathalie Sonnac nommée au Conseil national du numérique
Photo de la façade du Panthéon
Neutralité du net, fiscalité et inclusion numérique sont les premières saisines soumises à ce conseil

Nathalie Sonnac1) Pouvez-vous nous présenter le Conseil national du numérique ?
Le Conseil national du numérique (CNNum) est un organisme consultatif français créé en avril 2011 par Nicolas Sarkozy et réorganisé par décret en décembre 2012 par François Hollande. Le CNNum « version 2 » est présidé par Benoit Thieulin, il comprend aujourd'hui 30 membres - à parité-, de divers horizons : dirigeants d'entreprises, chercheurs, universitaires, ...

Organe non régulateur et indépendant politiquement, le CNNum est l'interlocuteur du Gouvernement, des parlementaires, des fédérations professionnelles et des Autorités administratives indépendantes. Il est chargé de rendre des avis au gouvernement sur l'ensemble des questions liées au développement du numérique. L'objectif est d'éclairer sur les questions numériques, telles la fiscalité des entreprises du numérique, la pertinence d'une loi sur la non-discrimination des contenus sur Internet (la neutralité du net), les enjeux de la multiplication des données, le développement du cloud computing... Grâce à l'auto-saisine, le CNNum peut aussi recommander librement certains sujets spécifiques sans avoir été sollicité par le gouvernement, voire être force de proposition pour le développement d'Internet en France et contribuer aux réflexions prospectives dans son domaine. 

2) Quel sera votre rôle au sein de ce Conseil et quels sont vos projets ?

Avec l'ensemble des membres du CNNum, nous allons nous réunir au moins une fois par mois. Notre point de départ est la constitution des groupes de travail qui correspondent aux premières saisines du gouvernement qui portent sur la neutralité du net, la fiscalité et l'inclusion numérique. Si le rôle du CNNum est d'éclairer le législateur, il a évidement une vocation pédagogique dans la prise de conscience des enjeux du numérique. Internet est une véritable révolution disruptive pour l'ensemble des industries, qui bouleverse les modalités de production, de diffusion et de consommation des biens. Ce constat est particulièrement prégnant dans le domaine des médias et de la culture. Par exemple, le fait que le lecteur, l'auditeur, le téléspectateur... le consommateur de contenus de manière générale, se transforme à l'ère numérique, en producteur, en diffuseur et en prescripteur de contenus sur la Toile, oblige à repenser l'ensemble de l'écosystème, son organisation, ses modes de production (avec derrière l'idée de la fabrique de l'information, d'accessibilité, de qualité), son univers concurrentiel, sa régulation. Toutes ces questions sont devenues essentielles pour le devenir de notre société. Etre membre du CNNum est une façon pour moi d'y participer encore plus activement.