Aller à l'en-tête Aller au menu principal Aller au contenu Aller au pied de page
Accueil - Université - Communication - Temps forts - Temps forts 2012-2013 - Journée de prévention pour la sécurité routière : sensibiliser les étudiants pour sauver des vies

Journée de prévention pour la sécurité routière : sensibiliser les étudiants pour sauver des vies

Vie étudiante
Journée de prévention pour la sécurité routière : sensibiliser les étudiants pour sauver des vies
Simulateur moto
Jeudi 28 février, plus de 500 étudiants ont participé à une journée d'exception dédiée à la sécurité routière dans le hall du centre Assas

Voiture-tonneau, simulateurs de conduite, assurance, covoiturage et sensibilisation à de bonnes pratiques de conduite, le hall du centre Assas s'est transformé le temps d'une journée en véritables parcours avec des routes factices et des agents de la police. 

Le service de la scolarité d'Assas a organisé cette journée en partenariat avec le Service de la prévention, de police administrative et de documentation (SPPAD). 

Partant du constat que les jeunes entre 18 et 30 ans sont les principaux concernés par les accidents de la route, les manifestations de sensibilisation à la sécurité routière ont débuté en 2004, d'abord dans les Crous puis en 2006 dans les universités avec pour objectif premier d'informer les étudiants sur les dangers liés à une mauvaise conduite. 

Des membres du SPPAD, dont le major de police Jean-Luc Cénent, étaient présents dans le hall d'Assas et sont venus au contact des étudiants pendant leur temps de pause, moment propice pendant lequel ils « sont encore dans une démarche d'acquisition des connaissances ». Grâce à un simulateur auto et moto, un parcours avec des lunettes simulant les différents taux d'alcoolémie et une voiture tonneau, les étudiants ont pu expérimenter la conduite en état d'ébriété et/ou irrespectueuse du code de la route. 

Jean-Luc Cénent insiste sur le fait que la cause principale d'accident chez les jeunes est l'alcoolémie : « Une semaine de cours bien remplie et stressante voit l'arrivée d'un week-end de détente avec des soirées souvent riches en alcool et parfois en stupéfiants ». Il ajoute que le rythme de vie étudiant fait perdre une nuit de sommeil par semaine en temps cumulé, entre des couchers à heure tardive et des levers tôt le matin. Enfin, un buveur occasionnel (à la différence d'un alcoolique) ne se rendra pas compte qu'il est saoul. Partant de tous ces constats, le SPPAD s'est fixé pour mission de sensibiliser les conducteurs et, en l'occurrence, les étudiants, pour prendre conscience des risques liés à l'alcoolémie au volant et anticiper leurs soirées.

D'autres partenaires étaient présents, notamment l'association Voiture & Co qui, à travers de la documentation ou des actions de terrain, permet de sensibiliser les conducteurs à la conduite en état d'ébriété et propose des solutions pour des retours à la maison en toute sérénité après une sortie de discothèque par exemple (covoiturage, prise de clés...). 

À ses côtés, le service de médecine préventive interuniversitaire (SIUMPPS) et le Fonds de garantie des assurances obligatoires de dommages (FGAO), organisme indemnisant les victimes d'accidents de la circulation provoqués par des conducteurs non assurés ou non identifiés tenait un stand pour convaincre les jeunes, parfois mal informés, que la souscription à une assurance est indispensable : ils sont 45 % de moins de 35 ans à ne pas être assurés. 

Les étudiants et personnels de l'université ont beaucoup apprécié cette campagne de sensibilisation dont l'objectif est atteint : les étudiants interrogés déclarent que « toutes ces mises en situation [leur] ont fait prendre conscience du danger, [ils] sor[tent] de ces ateliers plus responsables ».

 

fgao

Parcours lunettes

Voiture tonneau