Aller à l'en-tête Aller au menu principal Aller au contenu Aller au pied de page
Accueil - Université - Communication - Temps forts - Temps forts 2012-2013 - 3 questions à Martine Lombard, directeur du CIO/BAIP

3 questions à Martine Lombard, directeur du CIO/BAIP

3 questions à Martine Lombard, directeur du CIO/BAIP
Hall  d'Assas, 2014.
Martine Lombard, professeur de droit public succède à Alain Ghozi à la direction du CIO/BAIP

Vous dirigiez déjà le BAIP (Bureau d'aide à l'insertion professionnelle) qui rejoint les locaux du CIO (Information orientation insertion) au centre Assas. Qu'apporte un rapprochement entre le CIO et le BAIP ?

Le CIO de l'université Paris 2 Panthéon Assas Paris 2 a toujours eu, depuis l'origine, un pôle important dédié à l'insertion professionnelle, en plus de ses nombreuses missions d'information, de conseil et d'orientation pour les lycéens et les étudiants. Il a longtemps fait, en fonction de ses moyens statistiques, de remarquables enquêtes sur l'insertion professionnelle  des diplômés des différents masters 2. Il  tient aussi, par exemple, une base de données comportant des offres de stage pour les étudiants tant en licence qu'en master, ou même accessibles aux diplômés. Comme le BAIP a la même mission pour les étudiants de masters 2 et les diplômés, les entreprises avaient jusqu'ici plusieurs interlocuteurs au sein de notre université. Le rapprochement entre le CIO et le BAIP va permettre de simplifier et donc de dynamiser notre offre de stages, grâce à un important travail de reconfiguration de ces deux bases de données en un ensemble plus simple et unique d'accès pour les entreprises. Nous veillerons à la faire encore plus largement connaître auprès des étudiants en droit mais aussi en économie et gestion. Ce n'est qu'un exemple concret parmi bien d'autres des services que j'espère plus performants rendus possibles par cette coopération entre les deux services. 

La mission insertion professionnelle se renforce, quels sont vos projets pour cette année ?

Les enquêtes sur le devenir de nos diplômés sont notre priorité absolue pour cette année. Nous avons  l'intuition - et même plus que l'intuition - que Paris 2 obtient des résultats remarquables en la matière notamment grâce à la réputation auprès des milieux professionnels de nos différents masters 2. Il est d'autant plus important d'aller plus loin en ce sens que la loi du 22 juillet 2013 consacre un véritable droit pour les étudiants, en vue de choisir au mieux leur orientation, à disposer d'informations statistiques précises sur les devenir des diplômés un an puis deux ans après la date d'obtention de leur diplôme. Nous allons donc mettre en commun nos moyens pour que l'université Panthéon-Assas soit exemplaire en ce domaine également.

Quels sont les grand rendez-vous de l'année du CIO et du BAIP ?

Le CIO va participer, sous la direction de Mme Perrin-Borgy, à une série de salons selon un programme de travail que mon collègue Alain Ghozi, auquel je rends vivement hommage, avait déjà remarquablement mis au point avant son départ. Les deux grands moments forts de l'année, au sein même du grand hall d'Assas, auront lieu en mars, sur plusieurs jours, avec le Forum des formations organisé par le CIO, à destination des étudiants jusqu'en master 1, et la Jobfair organisée par le BAIP, concrètement par Mme Sorreda, qui permet des rencontres entre professionnels, d'une part, étudiants de master 2 et diplômés, d'autre part, selon une formule qui reste encore suffisamment inédite en France pour attirer des étudiants de toutes les universités juridiques, au delà même de nos murs. Ouvrir au maximum l'université vers l'extérieur, depuis les lycées jusqu'aux entreprises, est en effet la vocation première du bel outil pour ce faire qu'est le rapprochement du CIO et du BAIP. J'ai toute confiance dans la qualité des personnes qui y travaillent pour en faire une réussite.