Aller à l'en-tête Aller au menu principal Aller au contenu Aller au pied de page
Accueil - Remise du programme Égalité des chances par l’UDDA

Remise du programme Égalité des chances par l’UDDA

Vie étudiante
Remise du programme Égalité des chances par l’UDDA
Remise du programme égalité des chances de l'UDDA
Antoine Guillaume et Emile GATTO, élus étudiants et membres de l’Union des Doubles Diplômes d’Assas (UDDA), ont remis au président Stéphane BRACONNIER le programme « Égalité des chances » qu'ils ont élaboré

Encore une belle initiative étudiante ! Mercredi 31 mai, Antoine Guillaume, élu au Conseil des études et de la vie étudiante (CEVE) pour l’Union des Doubles Diplômes d’Assas (UDDA) et Émile GATTO, élu au Conseil d’administration (CA), ont remis au président de l'Université Panthéon-Assas Stéphane BRACONNIER le programme « Égalité des Chances », qu'ils ont élaboré ces dernières semaines au sein d'un groupe de travail composé d'une dizaine d'étudiants.

Ce programme a pour ambition de proposer des projets concrets pour améliorer les dispositifs déjà existants en matière d'Égalité des chances. 

Élaboré en lien avec Adèle Dekker, représentante du campus de Melun, et une équipe d’une dizaine d’étudiants, il a vocation à s’appliquer sur tous les campus de l’université, et s’articule autour de quatre grands thèmes :

  • L’orientation, et notamment celle des lycéens vers l'Université Panthéon-Assas, mais aussi des étudiants vers des diplômes plus spécifiques.
  • La formation, avec la création d’un DU de préparation aux concours administratifs dès la licence, ou encore la mise en place d’un parcours Égalité des chances, calqué sur le modèle des cordées de la réussite. 
  • L’international, avec la volonté d’accompagner les départs vers l’étranger des étudiants de l'université, et de mieux accueillir les arrivants. 
  • La culture enfin, avec la création d’un « Institut de la culture » au centre Assas, proposant un accès libre à la culture, simple et à moindre coût à tous les étudiants. 

Ce programme fera l'objet, à la rentrée prochaine, d'une réflexion collective, au niveau de l'université, pour envisager la préparation d'une « feuille de route », qui pourrait être soumise aux conseils de l'université.