Aller à l'en-tête Aller au menu principal Aller au contenu Aller au pied de page
Accueil - Recherche - Soutenances de Theses - Les sources du droit des sociétés

Les sources du droit des sociétés

Catégorie: 
Théses
Docteur :Madame Thiphaine SAUPIN
Directeur :M. Hervé SYNVET
Date de la soutenance :14 Octobre 2021
Horaires :Le jeudi 14 octobre 2021 à 9h30
Adresse :Salle des Actes du centre Panthéon – 12, place du Panthéon - 75231 PARIS CEDEX 05
Discipline :Droit
Ajouter au Calendrier 10/14/2021 09:30 10/14/2021 13:30 Europe/Paris Les sources du droit des sociétés Les sources du droit des sociétés renvoient tant aux émetteurs du droit, c’est-à-dire aux entités créant des règles de droit, qu’aux instruments normatifs utilisés par ces émetteurs.

Étudier les sources du droit des sociétés permet ainsi d’analyser comment l’activité normative des émetteurs du dro...
Adresse :Salle des Actes du centre Panthéon – 12, place du Panthéon - 75231 PARIS CEDEX 05
false MM/DD/YYYY
Jury :

Monsieur Hervé SYNVET - Professeur émérite d'université (université Paris 2), directeur de thèse

Madame Olympe DEXANT-DE BAILLIENCOURT - Professeur des universités (université de Franche-Comté), rapporteur

Monsieur Julien GRANOTIER - Professeur des universités (université de Lorraine), rapporteur

Madame France DRUMMOND - Professeur des universités (université Paris 2)

Monsieur Hervé LE NABASQUE - Professeur des universités (université Paris 1)

Les sources du droit des sociétés renvoient tant aux émetteurs du droit, c’est-à-dire aux entités créant des règles de droit, qu’aux instruments normatifs utilisés par ces émetteurs.

Étudier les sources du droit des sociétés permet ainsi d’analyser comment l’activité normative des émetteurs du droit façonne la matière et comment la diversification des instruments normatifs menace son unité.

Les émetteurs du droit des sociétés regroupent des émetteurs classiques, l’État et l’Union européenne, et des émetteurs nouveaux, comme les autorités de régulation (H3C et AMF), les associations représentatives des entreprises ou encore la Compagnie nationale des commissaires aux comptes. Sous l’influence des émetteurs classiques, le droit des sociétés apparaît instrumentalisé et mis en concurrence. Au-delà de la question de leur légitimité, l’intervention parcellaire des émetteurs nouveaux souligne les grandes divisions qui traversent la matière. La répartition entre sociétés cotées et non cotées est ainsi confortée et une nouvelle opposition entre sociétés exploitant une grande entreprise et autres sociétés apparaît.
Le pluralisme des sources du droit des sociétés est aussi illustré par la diversité des instruments normatifs utilisés par les émetteurs du droit des sociétés. Aux côtés de la loi, des règlements, des directives et règlements européens, l’émergence de nouveaux instruments normatifs menace l’unité de la matière. Des conflits de règles mais également de systèmes naissent de l’articulation de tous ces instruments normatifs. L’unité du droit des sociétés ne pourra être retrouvée que par une meilleure appréhension des nouveaux instruments normatifs par l’ordre juridique.