Aller à l'en-tête Aller au menu principal Aller au contenu Aller au pied de page
Accueil - Recherche - Soutenances de Theses - La question de l'eau au Proche-Orient. Enjeux géopolitiques et perspectives.

La question de l'eau au Proche-Orient. Enjeux géopolitiques et perspectives.

Catégorie: 
Théses
Docteur :Madame Mirna JAMMAL
Date de la soutenance :01 Juillet 2019
Horaires :De 14h00 à 17h00
Adresse :Salle des Actes (Esc.J) - 3ème étage - 12, place du Panthéon - 75005 PARIS
Discipline :Science politique
Ajouter au Calendrier 01/07/2019 14:00 PM 01/07/2019 17:00 PM Europe/Paris La question de l'eau au Proche-Orient. Enjeux géopolitiques et perspectives. L’eau douce est une ressource clé à la santé, prospérité et sécurité humaine. Elle est essentielle à l’éradication de la pauvreté, à l’égalité des gens et à la sécurité alimentaire. Néanmoins, des milliards d’êtres humains sont confrontés à de sérieux défis liés à l’eau.Le Proche-Orient est la régi...
Adresse :Salle des Actes (Esc.J) - 3ème étage - 12, place du Panthéon - 75005 PARIS
false MM/DD/YYYY
Jury :

Monsieur Hugues PORTELLI - Professeur émérite d'université (Université Paris 2), directeur de thèse

Monsieur Guillaume DEVIN - Professeur des Universités (Institut d'études politiques de Paris), rapporteur

Monsieur Jean-Pierre MAURY - Maître de Conférences HDR (Université de Perpignan - Via Domitia), rapporteur

Monsieur Jean-Vincent HOLEINDRE - Professeur des Universités (Université Paris 2)

L’eau douce est une ressource clé à la santé, prospérité et sécurité humaine. Elle est essentielle à l’éradication de la pauvreté, à l’égalité des gens et à la sécurité alimentaire. Néanmoins, des milliards d’êtres humains sont confrontés à de sérieux défis liés à l’eau.
Le Proche-Orient est la région du monde où la ressource en eau est la plus susceptible de mener à des guerres. La dislocation de l’Empire ottoman a enlevé aux bassins hydrographiques leur unité politique, les nouvelles frontières les ayant partagés entre plusieurs États, à la suite des événements qui ont marqué la création de l’Irak, de la Transjordanie, du Liban, de la Syrie et de la Palestine.
La région du Proche-Orient qui a une histoire mouvementée, vit un stress hydrique. La situation géopolitique influence directement les besoins des populations en eau. En l’absence d’une stratégie de l’eau, cette dernière est devenue un moyen de pression politique pour les États. Certains d’entre eux utilisent l’eau comme une arme hydraulique permettant d’obtenir des concessions de leurs voisins, l’exemple de la Turquie avec la Syrie et l’Irak, et l’Iran avec l’Irak et les tensions régionales relatives au partage de l’eau du Jourdain et les eaux du Nil.
L’application de la convention des Nations unies sur le droit relatif à l’utilisation des cours d’eaux de 1997, en combinaison à la participation d’autres États, doit renverser la situation en faveur de la coopération régionale et la promotion de la paix.
La coopération internationale sur les questions de l’eau est donc d’une importance capitale pour le Proche-Orient en raison de ses nombreuses ressources en eau partagées mais rares. L’importance de l’Hydrodiplomatie est progressivement reconnue dans le monde et dans la région en particulier, là où la rareté de l’eau naturelle est exacerbée par le changement climatique rapide et où une série de tensions sous régionales impliquant directement ou indirectement les problèmes d’eau, coexistent.
L’Hydrodiplomatie pour la prévention et la résolution des conflits entre les partis en compétition devrait être encadrée et encouragée sous une approche eau pour la paix, abandonnant les points de vue et les discours de guerre pour l’eau.