Aller à l'en-tête Aller au menu principal Aller au contenu Aller au pied de page
Accueil - Recherche - Soutenances de Theses - La justice en résistance - la médiatisation de la récidive criminelle (1997-2008)

La justice en résistance - la médiatisation de la récidive criminelle (1997-2008)

Docteur :Isabelle HURE
Date de la soutenance :06 Juin 2013
Horaires :10h
Adresse :Université Paris 2 Panthéon-Assas
Discipline :Sciences de l’information et de la communication
Ajouter au Calendrier 06/06/2013 10:00 AM 06/06/2013 13:00 PM Europe/Paris La justice en résistance - la médiatisation de la récidive criminelle (1997-2008) Depuis la fin des années 1990, la question de la récidive criminelle est présente dans le débat public. Des lois pénales visant à endiguer ce phénomène judiciaire sont votées. À partir de 2002, elles deviennent répressives et leur production s'accélère. Cette politique pénale engendre une contestat...
Adresse :Université Paris 2 Panthéon-Assas
false MM/DD/YYYY
Jury :

Madame Valérie DEVILLARD - Professeur des Universités (université Paris 2 Panthéon-Assas), directeur de thèse

Monsieur Jamil DAKHLIA - Maître de Conférences (Université Nancy 2), rapporteur

Madame Caroline OLLIVIER-YANIV - Professeur des Universités (Université Paris 12), rapporteur

Monsieur Dominique MARCHETTI - Chargé d'enseignement (chargé de recherche CNRS)

Monsieur Rémy RIEFFEL - Professeur des Universités (université Paris 2 Panthéon-Assas)

Depuis la fin des années 1990, la question de la récidive criminelle est présente dans le débat public. Des lois pénales visant à endiguer ce phénomène judiciaire sont votées. À partir de 2002, elles deviennent répressives et leur production s'accélère. Cette politique pénale engendre une contestation dans les milieux judiciaires, universitaires et intellectuels ainsi que dans les partis politiques de l'opposition et chez des membres de la majorité. La politique, les lois et les débats ou réactions qu'elles engendrent dans la société se passent aujourd'hui difficilement de leur pendant médiatique. Nous interrogeons donc certains médias pour comprendre le sens qu'ils confèrent à l'activité législative des gouvernements à l'encontre de la récidive criminelle et aux réactions qu'elle provoque. Ainsi, la thèse montre en quoi les médias du corpus présentent la question de la récidive criminelle et de sa prise en charge comme un double cycle. L'un va du fait divers criminel - en récidive - à la loi pénale. L'autre va de l'activité politique à propos de la récidive à sa contestation. Elle explique également en quoi le processus de médiatisation, impliquant l'interaction de divers acteurs, favorise cette répétition.

Derrière cette hypothèse à deux versants, se posent d'un côté la question du sens contenu dans les productions journalistiques et ce qu'il révèle de l'évolution de notre justice pénale et de l'autre celle de la construction de ce sens. La thèse propose donc d'observer la « scène médiatique » constituée par le corpus puis d'explorer les mécanismes de sa co-construction par les journalistes et les acteurs aux prises avec la question de la récidive criminelle.