Aller à l'en-tête Aller au menu principal Aller au contenu Aller au pied de page
Accueil - Recherche - Soutenances de Theses - Entre paix et guerre. Variations sur la pensée stratégique du général Beaufre.

Entre paix et guerre. Variations sur la pensée stratégique du général Beaufre.

Catégorie: 
Théses
Docteur :Monsieur Hervé PIERRE
Date de la soutenance :16 Septembre 2020
Horaires :De 14h30 à 17h30
Adresse :Salle des Conseils du centre Panthéon – 12, place du Panthéon - 75231 PARIS CEDEX 05
Discipline :Science politique
Ajouter au Calendrier 16/09/2020 14:30 PM 16/09/2020 17:30 PM Europe/Paris Entre paix et guerre. Variations sur la pensée stratégique du général Beaufre. La pensée stratégique du général André Beaufre (1902-1975) est peu connue. Quand le stratégiste est cité, il l’est quasi-exclusivement pour son Introduction à la stratégie, le premier et le plus court de ses textes. Auteur de quinze livres, d’une centaine de conférences et de plus de deux cents art...
Adresse :Salle des Conseils du centre Panthéon – 12, place du Panthéon - 75231 PARIS CEDEX 05
false MM/DD/YYYY
Jury :

Monsieur Jean-Vincent HOLEINDRE - Professeur des Universités (Université Paris 2), directeur de thèse

Monsieur Olivier FORCADE - Professeur des Universités (Sorbonne Université), rapporteur

Monsieur Frédéric RAMEL - Professeur des Universités (Institut d'études politiques de Paris), rapporteur

Monsieur Benoît DURIEUX - Docteur en Histoire, Chef de cabinet militaire du Premier ministre

Monsieur Julian FERNANDEZ - Professeur des Universités (Université Paris 2)

Monsieur Jacques FRÉMEAUX - Professeur émérite d'université (Sorbonne Université)

Madame Béatrice HEUSER - Professeur des Universités (Université de Glasgow)

Monsieur Philippe LAGRANGE - Professeur des Universités (Université de Poitiers)

La pensée stratégique du général André Beaufre (1902-1975) est peu connue. Quand le stratégiste est cité, il l’est quasi-exclusivement pour son Introduction à la stratégie, le premier et le plus court de ses textes. Auteur de quinze livres, d’une centaine de conférences et de plus de deux cents articles, il mérite pourtant d’être redécouvert et sans doute d’être réinterprété de manière créative. Non pas que l’officier soit l’inventeur d’un concept clef dont la « magie » aurait jusqu’à maintenant échappé à ses commentateurs, mais, en articulant « diverses conceptions » de la stratégie, il est parvenu à élaborer une herméneutique suffisamment plastique et englobante pour faire sens aujourd’hui. Le génie d’André Beaufre est moins d’avoir inventé que d’avoir réinventé des concepts pour les rendre compatibles les uns avec les autres : son logos – à la fois raisonnement et langage – est un créole qui refonde les concepts autant qu’il forge de nouveaux mots, à l’instar de celui de « paix-guerre ». Cette thèse est l’occasion de revisiter son système de pensée, en mettant à jour ses fondements, en expertisant ses mécanismes et tentant de les remettre en fonctionnement. Que Beaufre mérite d’être lu aujourd’hui ne signifie pas qu’il faille pour autant abandonner tout sens critique. Mais ce qui pouvait apparaître comme totalement « hors sujet » au début des années 70 peut offrir des clefs de lecture intéressantes pour penser le monde cinquante ans plus tard, du djihad révolutionnaire à la prolifération nucléaire en passant par les menaces hybrides et le réarmement des Etats.