Aller à l'en-tête Aller au menu principal Aller au contenu Aller au pied de page
Accueil - Recherche - Les Éditions Panthéon-Assas - Actualités - AFRI 2021 : Entretien avec Julian FERNANDEZ et Jean-Vincent HOLEINDRE

AFRI 2021 : Entretien avec Julian FERNANDEZ et Jean-Vincent HOLEINDRE

Recherche
AFRI 2021 : Entretien avec Julian FERNANDEZ et Jean-Vincent HOLEINDRE
AFRI Annuaire français de relations internationales 2021 Jean-Vincent Holeindre Julian Fernandes Covid multilatéralisme
Les professeurs FERNANDEZ et HOLEINDRE présentent le nouveau volume de l'AFRI

Ouvrage coordonné par le centre Thucydide, l’Annuaire français de relations internationales (AFRI) condense des réflexions autour des relations internationales sous toutes leurs formes, qu’elles soient politiques, stratégiques, économiques, culturelles ou technologiques. Fondé par Serge SUR, professeur émérite de droit public, l’AFRI est pour la première fois co-dirigé par Julian FERNANDEZ, professeur de droit public, et Jean-Vincent HOLEINDRE, professeur de sciences politiques.

    Les Éditions Panthéon-Assas, piliers de la recherche de l'université Paris 2 Panthéon-Assas, mettent en lumière depuis 1998 les travaux des enseignants et docteurs issus de toutes les disciplines de l'université : droit, science politique, économie, gestion et sciences de l’information et de la communication. Depuis cette année, elles œuvrent avec le centre Thucydide à la publication de l'AFRI. Aujourd'hui, elles vous proposent de partir à la rencontre des deux codirecteurs de l'ouvrage.

    Quels sont les grands thèmes abordés dans ce volume ?

    Julian FERNANDEZ — L’Annuaire français de relations internationales comprend traditionnellement deux parties : une partie « Études » avec un focus sur différents sujets variables selon les années et une partie « Rubrique transversale ou géographique ». Cette année, pour l’édition 2021, la partie « Études » accueille trois séries d’articles et de contributions : « Pandémie et relations internationales », sans surprise, « Vingt ans de lutte ou de guerre contre le terrorisme », et « Les 70 ans de la convention de Genève relative aux statuts de réfugié ». De plus nous accueillons pour la première fois cette année un débat, entre deux chercheurs qui répondent à la question : « Où va l’OTAN ? », un débat entre Yves BOYER et Jean-Vincent HOLEINDRE.

    Quelles dynamiques semblent émerger de la scène internationale ces derniers mois ?

    Jean-Vincent HOLEINDRE — Je ne sais pas si l’on peut parler de dynamique tant la situation est tendue au niveau international : on parle beaucoup d’un durcissement, voire d’un affolement du monde. Par exemple, une crise du multilatéralisme avec des rapports internationaux qui sont marqués par la compétition. D’ailleurs, le dossier sur le terrorisme est le témoignage d’une situation très tendue. Évidemment, l’autre événement de ces derniers mois, c’est la conjoncture sanitaire qui rend la situation encore plus difficile, qui grossit en quelques sorte les traits que je viens de décrire quant au durcissement. On voit bien que finalement, la pandémie n’a fait qu’accroître les rapports de force, et donc, on est loin du monde d’après, mais plutôt dans la réactivation d’un monde d’avant, en plus dur.

    Hausse de l’instabilité et crise de la normativité, je crois que cela ne fait que renforcer l’intérêt de publications comme l’Annuaire français de relations internationales.

    À quel public s’adresse cet ouvrage ?

    Julian FERNANDEZ — Avec le comité éditorial et de rédaction, composé d’une trentaine de chercheurs qui viennent d’horizons différents, nous avons toujours été extrêmement attentifs et vigilants à ce que l’AFRI soit pluridisciplinaire et s’adresse à un publique large, non seulement d’universitaires, mais aussi de praticiens, de spécialistes de la politique étrangère et de défense. C’est vraiment une publication généraliste, accessible au plus grand nombre.

    Pourquoi avoir rejoint les éditions Panthéon-Assas ?

    Jean-Vincent HOLEINDRE — D’une part parce que nous sommes tous les deux professeurs à l’université Paris 2 Panthéon-Assas. Il nous a paru naturel de rejoindre la maison d’édition associée à notre université. Ensuite, parce que l’Annuaire français de relations internationales est la publication du centre Thucydide, dirigé par mon collègue Julian FERNANDEZ, et le centre Thucydide est un centre de recherche de l’université Paris 2 Panthéon-Assas. Il y a donc un caractère évident, naturel, et la volonté de porter la voix de l’université dans un monde où l’on n’a jamais eu autant besoin de la parole universitaire. Être rattachés aux éditions Panthéon-Assas, c’est aussi une manière de dire que l’université s’adresse à l’extérieur, à ce public large que vient de décrire Julian FERNANDEZ.