Aller à l'en-tête Aller au menu principal Aller au contenu Aller au pied de page
Accueil - Le LEMMA lauréat d’un financement du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation

Le LEMMA lauréat d’un financement du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation

Recherche
Le LEMMA lauréat d’un financement du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation

Ce projet de recherche est porté par le professeur Maria RIFQI

L’appel à manifestation d’intérêt (AMI) lancé par le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation avait pour objet de faire émerger des projets de recherche d’une durée de 18 mois en moyenne. La thématique centrale de cet AMI tourne autour de l’accès à l’enseignement supérieur des bacheliers, et se décline en cinq problématiques : réussite des étudiants, mobilité sociale, mobilité géographique, lien entre origine scolaire et affectations/abandons, conséquences des dernières évolutions de la plateforme.

Dans ce contexte, le laboratoire d’économie mathématique et de microéconomie appliquée (LEMMA), et tout particulièrement le professeur Maria RIFQI, a proposé un projet intitulé « La plateforme Parcoursup au service de la loi Orientation et réussite des étudiants » (LORIET). Ce projet s’attache à étudier deux dimensions essentielles : l’efficacité et l’équité de la plateforme Parcoursup. Pour ce faire, les chercheurs analyseront de manière systématique les taux d’accès, taux d’abandon, etc., en les recoupant avec des comparaisons de groupes définis selon différentes caractéristiques, individuelles ou structurelles. La question de l’équité sera traitée à travers le prisme de la capacité de Parcoursup à améliorer l’accessibilité pour les filles ou les élèves issus de milieux modestes à certaines formations sélectives. Différents instruments scientifiques seront mis à profits : les méthodes d’inférence et d’indentification économétriques, et celles d’apprentissage automatique.

Pour mener à bien ces travaux, les chercheurs auront accès, via le serveur sécurisé CASD aux données Parcoursup, mais également aux données APB (issues de la plateforme Admission Post-Bac qui a été remplacée par Parcoursup en 2018). De même, des simulations seront effectuées avec la plateforme APB, afin de comparer les classements et résultats obtenus.

Maria RIFQI a rassemblé autour d’elle cinq chercheurs spécialistes de ces problématiques : Sandra CAVACO, Marianne GUILLE, le professeur Victor HILLER, Ali SKALLI, tous quatre issus du LEMMA, et Jean-Noël VITTAUT, maître de conférences et chercheur rattaché au laboratoire de recherche en informatique LIP6 de Sorbonne Université.

L’objectif de LORIET est d’aboutir à des propositions concrètes, afin que la procédure d’affectation via Parcoursup soit plus à même d’assurer une véritable égalité des chances, et promeuve davantage la mobilité sociale.