Aller à l'en-tête Aller au menu principal Aller au contenu Aller au pied de page

Onglets principaux

Accueil - Formations - Offre de formation - Masters 2 En Droit - Master 2 Droit et stratégies de la sécurité

Master 2 Droit et stratégies de la sécurité

Formation
Master 2 Droit et stratégies de la sécurité
Masters 2 en Droit

Master 2 Droit et stratégies de la sécurité

2019/2020

Direction: M. Frédéric DEBOVE, Mme Pascale MARTIN-BIDOU

Masters 2 en Droit - Droit

Diplôme Délivré:
Master
Durée des études:
1 an
Modalités d'enseignement:
Formation initiale

Présentation

Objectifs

S’appuyant sur une présentation détaillée des principales menaces criminelles actuelles ou émergentes, cette formation s’adresse à des candidats motivés, informés, dotés d’un bagage scientifique confirmé ou d’une expérience professionnelle avérée. Elle a pour objectif de permettre au public concerné -singulièrement aux futurs officiers de gendarmerie et aux différents acteurs de la sécurité-, de comprendre le cadre général dans lequel s’inscrivent les stratégies de la sécurité au niveau national et européen ainsi que le rôle et les prérogatives des différents acteurs (agents et institutions étatiques et non étatiques) de la sécurité intérieure.

Admission

Niveau d'entrée:
Bac +4

Profil recommandé

Capacités d'accueil et modalités d'accès :

Voir les capacités d'accueil 2019-2020

Master ouvert en formation continue aux élèves-officiers en seconde année de scolarité au sein de l’École des officiers de la gendarmerie nationale.
Master ouvert en formation initiale sur dossier, aux étudiants (une vingtaine) titulaires d’un master 1 de droit ou de sciences politiques.
Inscription après examen du dossier déposé par l'étudiant (lettre de motivation incluant votre projet professionnel + CV + photocopies de vos diplômes).

Organisation des études

Stage :  9 semaines de février à juin de l'année d'études

Programme

Tous les enseignements sont obligatoires.

Module 1 : La dimension institutionnelle de la sécurité intérieure (70h)

  • Histoire de la sécurité intérieure (10h)
  • Les acteurs de la sécurité intérieure (20h)
  • Les enjeux contemporains de la sécurité intérieure (40h) comprenant les enseignements suivants :
    • Politiques publiques de la sécurité intérieure (10h)
    • Sociologie de la sécurité intérieure (10h)
    • Management de la sécurité intérieure (20h)

Module 2 : La dimension juridique de la sécurité intérieure (80h)

  • Déontologie de la sécurité et pratiques policières (20h)
  • Libertés publiques et droits fondamentaux (20h)
  • L’entraide répressive internationale (20h)
  • Droit de la sécurité et mises en situation professionnalisantes (20h)

Module 3 : La dimension criminologique et technologique de la sécurité intérieure (80h)

  • Criminalité organisée (10h)
  • Terrorisme (10h)
  • Radicalisation (10h)
  • Cybercriminalité (10h)
  • Délinquance juvénile (10h)
  • Nouvelles technologies et sécurité intérieure (10h)
  • Sciences forensiques (10h)
  • Intelligence économique (10h)

Module 4 : Langues (anglais) appliquées aux questions de sécurité (30h)

Module 5 : Mémoire (rédaction et soutenance)

Stage :  9 semaines de février à juin de l'année d'études
Les étudiants en formation continue (élèves-officiers de la Gendarmerie nationale) effectuent leur stage dans le cadre de leurs activités professionnelles.
Les étudiants en formation initiale accomplissent les stages dans divers services (Gendarmerie, Justice, police, Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales, Défenseur des droits, Sûreté ferroviaire, etc.) ayant en charge la sécurité publique ou privée.


Total annuel : Volume horaire total et par étudiant : 260h (+ enseignement facultatif informatique et stage) ; 60 ECTS.

Débouchés

  • Compétences visées

À la fois théorique et pratique, la formation dispensée dans le master « Droit et stratégies de la sécurité » associe dans un souci d’équilibre, de diversité et d’ouverture intellectuelle à la fois des universitaires de diverses spécialités (droit pénal, procédure pénale, droit pénal des affaires, déontologie de la  fonction publique, droit des médias, criminologie) et des professionnels dont la plupart exercent (ou ont exercé) des responsabilités nationales ou internationales en matière de sécurité (Président de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales, Président du Conseil national des activités privées de la sécurité, Représentant français auprès d’Eurojust, Président de l’association internationale des procureurs, Procureur général près la Cour d’appel de Paris, directeur-adjoint de l’École nationale de la magistrature, Inspecteur général des Armées-Gendarmerie, Conseiller judiciaire et juridique du Directeur général de la gendarmerie nationale, etc.). Cette richesse dans la formation permet aux diplômés du master « Droit et stratégies de la sécurité » soit une évolution rapide dans leurs fonctions d’officier de gendarmerie (80%des inscrits), soit un accès plus aisé aux différents métiers de la sécurité tant privés que publics.
Débouchés professionnels ou poursuite d’études
Types d’emplois accessibles

- Étudiants officiers de gendarmerie : poursuite de leur carrière professionnelle au sein de l’Armée.
- Étudiants non officiers de gendarmerie : tous les secteurs d’activité tant publics que privés liés à la sécurité et à la justice pénale : magistrat, avocat, métiers de la douane, de l’administration pénitentiaire, de la protection judiciaire de la jeunesse, commissaires et officiers de la police nationale, officiers de la gendarmerie nationale, responsable de département sûreté et/ou intelligence économique au sein d’entreprises privées comme publiques.
Poursuite d’études
Possibilité de poursuites d’études doctorales dans le domaine de la sécurité ou de la criminologie. Possibilité de poursuites d'études préparatoires aux concours d’accès aux écoles de la fonction publique : EOGN, ENSP, ENSOP, ENAP…

Contact

Responsables pédagogiques :

Durée des études : 1 an
Diplôme délivré : Master
Modalités d’enseignement : Formation initiale

Objectifs

S’appuyant sur une présentation détaillée des principales menaces criminelles actuelles ou émergentes, cette formation s’adresse à des candidats motivés, informés, dotés d’un bagage scientifique confirmé ou d’une expérience professionnelle avérée. Elle a pour objectif de permettre au public concerné -singulièrement aux futurs officiers de gendarmerie et aux différents acteurs de la sécurité-, de comprendre le cadre général dans lequel s’inscrivent les stratégies de la sécurité au niveau national et européen ainsi que le rôle et les prérogatives des différents acteurs (agents et institutions étatiques et non étatiques) de la sécurité intérieure.

Informations complémentaires

Partenariat avec l'Ecole des officiers de la gendarmerie nationale de Melun (EOGN) : https://www.gendarmerie.interieur.gouv.fr/eogn
Les cours se déroulent à l'Université Panthéon-Assas (Centre de Melun) et à l'Ecole des officiers de la gendarmerie nationale de Melun.

Niveau d’entrée : Bac +4

Capacités d'accueil et modalités d'accès :

Voir les capacités d'accueil 2019-2020

Master ouvert en formation continue aux élèves-officiers en seconde année de scolarité au sein de l’École des officiers de la gendarmerie nationale.
Master ouvert en formation initiale sur dossier, aux étudiants (une vingtaine) titulaires d’un master 1 de droit ou de sciences politiques.
Inscription après examen du dossier déposé par l'étudiant (lettre de motivation incluant votre projet professionnel + CV + photocopies de vos diplômes).

Organisation des études

Stage :  9 semaines de février à juin de l'année d'études

Structure du diplôme

Tous les enseignements sont obligatoires.

Module 1 : La dimension institutionnelle de la sécurité intérieure (70h)

  • Histoire de la sécurité intérieure (10h)
  • Les acteurs de la sécurité intérieure (20h)
  • Les enjeux contemporains de la sécurité intérieure (40h) comprenant les enseignements suivants :
    • Politiques publiques de la sécurité intérieure (10h)
    • Sociologie de la sécurité intérieure (10h)
    • Management de la sécurité intérieure (20h)

Module 2 : La dimension juridique de la sécurité intérieure (80h)

  • Déontologie de la sécurité et pratiques policières (20h)
  • Libertés publiques et droits fondamentaux (20h)
  • L’entraide répressive internationale (20h)
  • Droit de la sécurité et mises en situation professionnalisantes (20h)

Module 3 : La dimension criminologique et technologique de la sécurité intérieure (80h)

  • Criminalité organisée (10h)
  • Terrorisme (10h)
  • Radicalisation (10h)
  • Cybercriminalité (10h)
  • Délinquance juvénile (10h)
  • Nouvelles technologies et sécurité intérieure (10h)
  • Sciences forensiques (10h)
  • Intelligence économique (10h)

Module 4 : Langues (anglais) appliquées aux questions de sécurité (30h)

Module 5 : Mémoire (rédaction et soutenance)

Stage :  9 semaines de février à juin de l'année d'études
Les étudiants en formation continue (élèves-officiers de la Gendarmerie nationale) effectuent leur stage dans le cadre de leurs activités professionnelles.
Les étudiants en formation initiale accomplissent les stages dans divers services (Gendarmerie, Justice, police, Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales, Défenseur des droits, Sûreté ferroviaire, etc.) ayant en charge la sécurité publique ou privée.


Total annuel : Volume horaire total et par étudiant : 260h (+ enseignement facultatif informatique et stage) ; 60 ECTS.

Débouchés

  • Compétences visées

À la fois théorique et pratique, la formation dispensée dans le master « Droit et stratégies de la sécurité » associe dans un souci d’équilibre, de diversité et d’ouverture intellectuelle à la fois des universitaires de diverses spécialités (droit pénal, procédure pénale, droit pénal des affaires, déontologie de la  fonction publique, droit des médias, criminologie) et des professionnels dont la plupart exercent (ou ont exercé) des responsabilités nationales ou internationales en matière de sécurité (Président de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales, Président du Conseil national des activités privées de la sécurité, Représentant français auprès d’Eurojust, Président de l’association internationale des procureurs, Procureur général près la Cour d’appel de Paris, directeur-adjoint de l’École nationale de la magistrature, Inspecteur général des Armées-Gendarmerie, Conseiller judiciaire et juridique du Directeur général de la gendarmerie nationale, etc.). Cette richesse dans la formation permet aux diplômés du master « Droit et stratégies de la sécurité » soit une évolution rapide dans leurs fonctions d’officier de gendarmerie (80%des inscrits), soit un accès plus aisé aux différents métiers de la sécurité tant privés que publics.
Débouchés professionnels ou poursuite d’études
Types d’emplois accessibles

- Étudiants officiers de gendarmerie : poursuite de leur carrière professionnelle au sein de l’Armée.
- Étudiants non officiers de gendarmerie : tous les secteurs d’activité tant publics que privés liés à la sécurité et à la justice pénale : magistrat, avocat, métiers de la douane, de l’administration pénitentiaire, de la protection judiciaire de la jeunesse, commissaires et officiers de la police nationale, officiers de la gendarmerie nationale, responsable de département sûreté et/ou intelligence économique au sein d’entreprises privées comme publiques.
Poursuite d’études
Possibilité de poursuites d’études doctorales dans le domaine de la sécurité ou de la criminologie. Possibilité de poursuites d'études préparatoires aux concours d’accès aux écoles de la fonction publique : EOGN, ENSP, ENSOP, ENAP…

Responsables pédagogiques :