Aller à l'en-tête Aller au menu principal Aller au contenu Aller au pied de page
Accueil - Campus - Associations - Fsdie - Voyage à Rome du M2 Criminologie

Voyage à Rome du M2 Criminologie

Voyage à Rome du M2 Criminologie
Les étudiants du M2 Criminologie en voyage à Rome
Sur les traces de Beccaria, Lombroso et autres premiers grands penseurs des sciences criminelles, lesquels ont été regroupés sous l’appellation des "Positivistes Italiens".

Cette année, les subventions accordées par le FSDIE ont  permis aux élèves du M2 de criminologie d'Assas de Paris  de partir un week-end à Rome ; sur les traces de  Beccaria, Lombroso et autres premiers grands penseurs des sciences criminelles, lesquels ont été  regroupés sous l'appellation des « Positivistes Italiens. »

L'objectif principal de notre voyage était bien sûr, la visite du musée de la Criminologie, qui se situe au cœur de la chatoyante et bigarrée capitale Italienne,  au sein du Palazzo del Gonfalone lequel  fut une ancienne maison de redressement pour jeunes garçons, situé tout près de la magnifique Piazza Navona !
Ce musée retrace en effet les premiers temps de la criminologie à travers différents thèmes : le Rez-de-chaussée  se présente comme un musée historique  exposant des instruments de  contraintes ou de tortures telles que celles pratiquées en Europe, du Moyen-Age au 19ème siècle,
Le 1er étage  se consacre entièrement au 19ème siècle   et tout particulièrement au développement du système pénitentiaire italien, à la naissance de l'anthropologie criminelle et aux théories de Cesare Lombroso  (le criminel-né, la femme délinquante...).
Enfin, la visite  se termine par le  deuxième étage consacré à la contrebande et à la contrefaçon.

Ce voyage à Rome nous a également permis d'admirer  la Corte di Cassazione de Rome sur les berges du Tibre,  qui comme le palais de justice de  Paris, regroupe la  plus haute juridiction d'Italie mais aussi le « tribunal de Grande instance » de Rome.

Enfin, en guise de clin d'œil nous avons fait une halte devant le Panthéon de Rome qui malgré ses 1900 ans d'existence n'a rien à envier à son homologue Parisien, lequel l'espace d'un instant nous a permis de passer du Panthéon-Assas au Panthéon de la Criminologie.