Aller à l'en-tête Aller au menu principal Aller au contenu Aller au pied de page
Accueil - Rubriques - Publications - Le devoir de l'arbitre de se conformer a sa mission

Le devoir de l'arbitre de se conformer a sa mission

Couverture de l'ouvrage Le devoir de l'arbitre de se conformer a sa mission
Auteur
Paul GIRAUD
Année de publication
2017
Éditeur
Bruylant
ISBN
978802757276
Nombre de pages
442
Résumé

Le code de procédure civile prévoit, en ses articles 1942 et 1520, les cas d'oouverture permettant d'obtenir l'annulation d'une sentence ou l'infirmation d'une ordonnance ayant accordé son exequatur. Le troisième de ces cas ouvre les recours lorsque “ le tribunal arbitral a statué sans ce conformr à la mission qui lui avait été confiée". Or, le terme de mission est vague, rendant imprécises les frontières de ce cas d'ouverture. Cette incertitude fait courir un risque d'inflation des recours et est une source d'insécurité juridique. Elle nuit à l'efficacité du droit français de l'arbitrage, dans un contexte de forte concurrence entre les places arbitrales.

L'analyse de la notion de mission permet de définir celle visée à l'indice 3 des articles précités comme les éléments conventionnels participants directement de l'exercice de la mission juridictionnelle arbitrale. Cette définition dessine en creux les deux critères permettant d'énumérer les violations relevant de ce cas d'ouverture. Leur mise en oeuvre contribue alors à une conception raisonnée de ce recours et en démontre la pertinence.

Saisi de recours arguant d'une violation de sa mission par l'arbitre, le juge accompagne ce mouvement de rationalisation, tant dans le contrôle qu'il opère que dans la sanction qu'il prononce.

Se dégage ainsi un mouvement progressif de délimitation restrictive des frontières du cas d'ouverture de la violation de sa mission par l'arbitre. A tous les stades de l'analyse- définition de la mission, détermination des griefs relevant de ce cas d'ouverture, contrôle opéré par le juge et prononcé de la sanction- une conception cohérente, rationnelle et raisonnée se découvre. Elle constitue un rempart efficace contre la dérive expansionniste que faisait craindre sa formulation- une craine d'ailleurs contredite par l'étude statistique- et témoigne de la pertinence et de la légitimité de ce cas d'ouverture.